Blog Nitro

Allez les filles : Nitro continue à promouvoir la place des femmes dans le secteur des technologies #WomenInTech

The-Equation-of-Girls-Source-AFR-525x436.png

La poursuite d'une carrière dans l'informatique, autrefois un faux pas, est désormais devenue à la mode. Nous ne sommes plus obligés de nous moquer sans pitié des intellos qui ont réussi avec brio en maths et en sciences à l'école, car ils ont certainement montré que le travail acharné payait.

Selon CareerCast, les technophiles qui « travaillent dans l'ingénierie, l'informatique et les autres domaines traditionnellement réservés aux "geeks" sont désormais très tendance ». Et ce n'est pas tout : développeur de logiciels et analyste système devraient devenir les meilleurs emplois de demain, si l'on en croit Business Insider.

Pourtant, les données soulignent une tendance troublante chez les étudiants australiens, avec un déclin brutal dans les inscriptions en mathématiques et en sciences chez les étudiants, surtout chez les étudiantes, qui renoncent en masse à ces matières clés : seulement 6,6 % des étudiantes ont choisi les mathématiques avancées l'année dernière et un pourcentage effarant (1,5 %) des filles de l'État le plus peuplé d'Australie (la Nouvelle Galles du Sud) a suivi le trio traditionnel de mathématiques avancées, physique et chimie.

The-Equation-of-Girls-Source-AFR-525x436.png

Source : AFR

L'Australie n'est pas le seul pays à faire face à ce problème : les États-Unis et le Royaume-Uni ont du mal à maintenir l'intérêt des étudiantes pour les filières scientifiques (sciences, technologie, ingénierie, mathématiques). Les gouvernements prennent des mesures pour inverser cette tendance, en investissant notamment dans des programmes tels que la collaboration de l'Office of Science and Technology Policy des États-Unis avec le White House Council on Women and Girls, et WISE, l'organisation britannique à but non lucratif créée pour instaurer un équilibre entre les sexes dans la main-d'œuvre des secteurs scientifiques.

Si de nombreuses raisons peuvent être attribuées à ce déclin, la plus importante reste le message que la société répète continuellement aux jeunes filles : l'informatique n'est pas un métier de femme. Alors que Mashable prédit un véritable essor du secteur des technologies en 2014, c'est le moment ou jamais de prouver que la société a tort.

Nitro est déjà sur le coup. Nous sommes fiers d'être le sponsor platine de Go Girl, Go For IT, un salon de l'étudiant en Australie, qui s'est tenu à l'Université Deakin de Melbourne le 12 août 2014. Nous avons offert gratuitement Nitro Pro à toutes les étudiantes qui ont participé à cet événement.

Mais nous avons également besoin de votre aide. Il est en votre pouvoir de changer la perception de l'informatique comme étant une discipline « trop difficile ». Plutôt que de vous plaindre de la difficulté de votre rôle informatique, focalisez-vous plutôt sur les défis qu'il offre. Et lorsque votre fille ou votre nièce se plaint de la difficulté de l'algèbre, montrez-lui que la résolution d'équations est au cœur de certaines des inventions les plus géniales, telles que les puces de silicium et les examens médicaux par IRM.

Aidons les filles à réfléchir à leurs possibilités. Suivez l'histoire des femmes de l'informatique sur Twitter, #womenintech.

Bibliothèque de contenus

Rapport Nitro sur l'état de la productivité à l'horizon 2022

Learn how the pandemic has transformed productivity, workflows and digital initiatives, as well as the trends and technologies shaping work in 2022 and beyon.
Portions of this page translated by Google.